Merci de partager !Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedIn

La souffrance… à ceux qui souffrent …et qui n’ont rien demandé

La souffrance humaine

la souffrance

la souffrance

Le silence, une prison qui cache c’est barreau dans le journalier
Comme une tempête qui couvre chaque rayon de soleil crucial
Le non-dit, un placard ou la pensée côtoie en sourdine le secret
Comme une plaie ouverte, que les yeux des autres semblent éviter

La souffrance a plusieurs visages, mais tous ont une même analogie
Celle de ralentir le vécu, l’effort, la constance et même la réussite
La souffrance est dure à entendre, à traduire, à côtoyer, à abréger
Qu’elle soit morale ou physique, qu’elle soit intérieure ou extérieure

Sans tomber dans le plus dur ou encore plus facile, elle nous fige
Quand elle contamine les gens qu’on aime, qui nous sont proches
Sans y voir des différences ou encore d’en vivre les conséquences
Quand elle est là, il y a un silence qui dilue la portée des mots exprimés

La souffrance oui, fait parti du décor humain, mais pas l’indifférence
La souffrance n’a pas été demandée par personne même en démence
La souffrance s’exprime, mais comme le détenu elle doit faire son temps
La souffrance pour certaines personnes est une chanson, un grand voyage

À tous ceux qui souffrent
À cet instant je pense à vous

Le Jaseur…

Merci de partager !Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedIn